Encore et toujours SA maman…

Continuer d’avancer, c’est très difficile. Trouver du sens à notre vie sans notre enfant disparu… On pense cela impossible au début… Et puis le temps avance, le dur et long et pénible travail de deuil commence à porter ses fruits…

Ce qui en résulte ça n’est pas une page qui se tourne ou le fait qu’on oublie cet enfant. Ce drame. Non
Ce qui en résulte c’est que l’amour devient plus fort que la mort. Que moins de larme entachent nos beaux souvenirs avec eux. Que moins de déchirement nous transpercent quand on parle d’eux. Que nos sourires sont plus fréquents que nos rictus de douleur…

C’est un long long chemin. Le chemin de La vie…
Nous avons tous nos sentiers et autres chemins de traverse pour nous aider à continuer d’aller dans le bon sens… S’il y a un sens à quelque chose…

Moi je n’ai de cesse de faire bouger les ailes de mon anges… Elle est partout avec moi puisque je pense constamment à elle. Comme on pense à chacun de ses enfants. En vie ou non…

J’en ai un peu moins l’occasion ou le besoin, mais quand j’ai une attention pour elle, que je parle d’elle, je me sens mieux. Je me sens en phase avec la maman que je suis. Sa maman.

Alors voilà, hier sur la jolie plage de San Sebastian en Espagne où j’ai passé la journée, j’ai gravé son prénom dans le sable… (On ne le voit que très peu sur la photo…)

Dès que j’ai une occasion je marque sa présence, pour que jamais on ne l’oublie. Pour que jamais elle soit un taboo. Pour que toujours on me voit comme SA maman, encore aujourd’hui. Elle est ma fille et moi sa mère. Même si mon rôle de maman est très différent que beaucoup…
Et que peut être on ne me comprend pas…
Mais après tout?!?! Ililistl y a beaucoup beaucoup des mères que je ne comprend paaaaas du tout! Alors!!?!! :

Publicités

Un commentaire sur “Encore et toujours SA maman…

  1. Bonjour,
    j’aime ce que vous avez écrit, c’est ce que je ressens moi aussi. Le chemin est difficile, mais cet enfant que je n’ai plus, je l’aime. Je pleure plus rarement, je pense à lui avec douceur et tendresse. Avec regrets parfois, j’aurais tant voulu voir comment il allait faire sa vie. Mais j’avance et ce n’est pas tous les jours facile. C’est un pas en avant et parfois deux pas en arrière, mais j’avance sur un chemin que n’avait jamais imaginé être le mien un jour. Je n’en voulais pas mais on ne peut pas vraiment dire qu’on ait le choix. Il faut le prendre. Il y a des gens intéressants qu’on rencontre et qui, sans vous connaître, vous donnent des cadeaux surprenants : hier j’ai reçu en ange en savon parfumé que je n’utiliserai jamais, qui restera ce qu’il est : un ange. Ca m’a touché !
    Je n’ai pas écrit son nom sur le sable mais sur un joli papier que j’ai roulé et entouré d’une jolie ficelle et à chacun qui partait je lui donnais ce petit rouleau en lui demandant de le mettre à un endroit qu’il trouvait beau. Maintenant mon fils, il s’appelle Douglas, est aux quatre coins du monde et il est partout avec moi.
    Je vous souhaite autant de courage qu’à moi pour avancer. Je vous ai lue souvent et ça m’a fait du bien, ça m’a fait pleurer aussi. Parfois je n’ai pas lu parce que ça remuait trop de choses en moi. Merci.
    Martine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s