Derrière les sourires…

Etat dépressif ou euphorique, il n’y a pas de juste milieu… Tout doit être très vif ou ne pas être… Je ne vois pas les gris, les beiges… Ils sont pourtant rassurants, veloutés, doux…

La vie sera elle toujours aussi fade malgré touuuuuuut ce qu’elle peut contenir?
Peut elle être à la fois belle et si mortelle?
Peut on à la fois rire et souffrir immensément à l’intérieur?
EN MEME TEMPS?

Je ne parle pas d’un instant de liesse total où l’on ne pense pas à autre chose et donc qu’on ne souffre pas. Ces instants sont « perchés », littéralement. Etranges. Sans doute une fine stratégie de mon cerveau en manque pour assourdir ma peine…

Bref non, je ne parle pas de ces moments d’euphorie… Là je parle du quotidien, quand je ris, souris, fais des blagues… Quand je travaille, que je joue au poker, que je dîne avec des amis… Quand tout va bien. Et qu’en même temps jamais rien n’ira bien. Jamais… C’est toujours là et c’est horrible, inconcevable. Ce manque d’elle… Je peux en parler en rigolant sous couvert d’humour noir, mais je ne l’accepte tout simplement pas.

Je me torture l’esprit en vain. Je cherche comment remettre ma vie dans le bon sens. Parce qu’il y a quelque chose qui cloche. Vraiment.

Comme beaucoup je n’ai pas forcément le job que j’aimerai maintenant. Pas forcément LE mec, genre l’âme soeur comme dans les films. Je ne vis pas exactement où j’aimerai… Mais même si je m’épuisais à réunir tout cela, ça clocherait toujours… Alors à quoi bon? On dit que pour être heureux il faut cueillir le bonheur présent, ne rien remettre à après. C’est maintenant.
Et mon maintenant c’est la tristesse…
Elle me manque comme c’est pas possible de le décrire…

Je suis triste, je traine ma peine, il n’y a rien qui changera ça… Je me leurre encore parfois en espérant que… Mais non, je suis une personne triste. J’ai une vie triste.
Oui je sais m’amuser, mes sourires sont sincères, mais vraiment, proflinondément, ne vous faites pas d’illusion…
Je suis triste… Et je suis seule. Si seule…

Quoique seule n’est pas le bon mot je crois..
Isolée… Oui, je crois bien que je suis isolée.
Au milieu des autres mais isolée dans une bulle.
Ou séparée par un mur invisible…
Une étrangère dont on ne comprend pas un mot, perdue dans un pays lointain…

Ce pays ressemble pourtant beaucoup à celui que j’ai laissé il y a 4 ans 1/2… A part que le soleil n’y brille pas…

Publicités

Encore et toujours SA maman…

Continuer d’avancer, c’est très difficile. Trouver du sens à notre vie sans notre enfant disparu… On pense cela impossible au début… Et puis le temps avance, le dur et long et pénible travail de deuil commence à porter ses fruits…

Ce qui en résulte ça n’est pas une page qui se tourne ou le fait qu’on oublie cet enfant. Ce drame. Non
Ce qui en résulte c’est que l’amour devient plus fort que la mort. Que moins de larme entachent nos beaux souvenirs avec eux. Que moins de déchirement nous transpercent quand on parle d’eux. Que nos sourires sont plus fréquents que nos rictus de douleur…

C’est un long long chemin. Le chemin de La vie…
Nous avons tous nos sentiers et autres chemins de traverse pour nous aider à continuer d’aller dans le bon sens… S’il y a un sens à quelque chose…

Moi je n’ai de cesse de faire bouger les ailes de mon anges… Elle est partout avec moi puisque je pense constamment à elle. Comme on pense à chacun de ses enfants. En vie ou non…

J’en ai un peu moins l’occasion ou le besoin, mais quand j’ai une attention pour elle, que je parle d’elle, je me sens mieux. Je me sens en phase avec la maman que je suis. Sa maman.

Alors voilà, hier sur la jolie plage de San Sebastian en Espagne où j’ai passé la journée, j’ai gravé son prénom dans le sable… (On ne le voit que très peu sur la photo…)

Dès que j’ai une occasion je marque sa présence, pour que jamais on ne l’oublie. Pour que jamais elle soit un taboo. Pour que toujours on me voit comme SA maman, encore aujourd’hui. Elle est ma fille et moi sa mère. Même si mon rôle de maman est très différent que beaucoup…
Et que peut être on ne me comprend pas…
Mais après tout?!?! Ililistl y a beaucoup beaucoup des mères que je ne comprend paaaaas du tout! Alors!!?!! :