Mars…

Bientôt un troisième anniversaire où tu n’es pas là…

Cela aurait fait 9 ans et 9 mois que je t’aurai eut près de moi. Au lieu de cela, je compte les jours qui nous séparent toute les deux…

Depuis ce jour où tu es partie, où je t’ai laissé, où nos chemins se sont éloignés… La douleur de ton absence se fait ressentir. Parfois si forte que ça semble insurmontable, intolérable. Pourtant ça l’es toujours…

Depuis que tu es partie, je ne compte plus les mots pour décrire ma douleur. Est ce que ça l’apaise… Je n’en sais rien…

La douleur de ta perte me prend aux tripes, me donne envie de vomir… Elle est si forte que je n’ai plus de larme. Elle est si forte que parfois, je n’ai plus de peine. Il n’y a que le vide qui résonne en moi. Comme si j’étais perpétuellement sous le choc de cette déchirure qui ne cicatrisera pas.

Mon cœur semble attiré par un trou noir gigantesque, se faisant dépouiller chaque jour d’un peu plus de toi…

coeur brisé

« Ne pense pas qu’un jour mon cœur puisse t’oublier,

Il peut cesser de battre mais pas de t’aimer ».

Publicités