Lien

Les dates sont des dates au milieu d’autres dates… Le 2 décembre idem…
C’est toujours ce qu’on se dit, enfin, ce que je me dis. Mais en fait non. Certaines dates nous rappellent inexorablement à elle. Qu’on le veuille ou non.

Les semaines passées, je voyais cela arrivé vers moi. Je voyais cela se rapprocher. Jour après jour. Ce matin j’ai repris mon clavier pour sortir quelque chose qui ne se contient plus. Mes émotions, ma peine, qui ne s’évacue que trop rarement par les larmes. Serai je telle la rivière asséchée? Même les mots, comme mes larmes se faisaient rare.
Rien que le vide… Et il ne fait même pas moins mal…li

Mais la vague me rattrape. Pourquoi lutter?

Dimanche alors que nous nous préparions à cette journée « spectacle de noël » annuelle, celle-là même où nous n’étions pas parvenu en 2012… Impression de déjà vu.

(Très) Tôt ce matin, alors que je valider mon texte, j’ai vu la date du 1er décembre apparaître. Je le savais, bien sûr. Mais je l’ai vu.

Les heures ont défilés aujourd’hui. La tristesse augmente. L’énergie s’évapore… C’est demain.
Un jour au milieu de tant d’autre jour. Un jour noir pour mon cœur, noir pour mon âme…

2 ans… 1 051 897,53 minutes…

C’est immense et ça n’est rien à la fois. Ma vie d’avant, est comme un rêve qui s’évanouit. J’essai de tout en garder, mais le passé reste le passé.
Il disparaît. Les jours qui passent veulent le noyer. Autant certains luttent pour effacer leur passé, tenter de l’oublier, ou au moins s’en alléger… Moi je me bats pour le garder, le faire briller…

Même si des petits détails nous échappent. Même si nous sommes frappés à chaque fois, au son de ta voix en vidéo. Tu restes présente Liah.
D’une façon cruellement différente. Mais toujours aussi présente tant que nous penserons à toi, chacun à notre façon…

heure

 

Publicités

Changement de direction, mais toujours le même chemin vers toi…

Liah, Liah, Liah…

Je n’ai plus vraiment de nouveau mot pour dire à quel point tu manque à ma vie… J’essai de suivre un chemin qui soit en phase avec ce que j’aurai voulu pour toi. De coller avec l’exemple que je voulais être pour toi…
Ton papa et moi, on va suivre des routes différentes, mais toujours toujours on t’aimera et on sera tes parents.

Il n’y a que nous qui pouvons savoir ce que l’on sait.
Que nous qui comprenons que cette peine est au-delà de tout…
Au-delà de tout ce qui peut arriver, ne plus partager notre vie avec toi, c’est parfois ce qui nous pousse sur le bord du ravin et regarder au fond en se disant… Tout cette souffrance s’arrêterai enfin…

Mais je crois que je n’ai pas encore assez parler de toi
Je crois qu’il y a encore des personnes qui doivent te connaître, et pour ça, il faut que je m’accroche et que j’avance, toujours…

La vie est dure en ce moment, dure car elle me demande encore de la force. De me battre. Comme s’il fallait que je lui montre que je la mérite…
J’aspire à un peu de calme… J’ai hâte d’être dans quelques mois et de peut être connaître un peu d’apaisement… Cet espoir, je l’ai au fond de moi, même si parfois, je le perd de vue, je ne le sens plus… Il est là…

Et toi… Où es tu…
Tu sais comme je suis têtue pour certaines choses. Je n’ai jamais eut ta spiritualité… Mais certains faits sont très troublants, aussi carthésien que l’on peut être. Aussi terre à terre que je puisse profondément être. Et puis la peur de devenir « folle » aussi… Tout ça a fait que je me cache… J’ai été curieuse mais surtout méfiante… Peut être que cela change un peu… Alors que je pensai toucher le fond, tu es là…
Sois patiente mon ange… Maman t’aime
L’amour plus fort que la mort, toujours

lilii