Bon anniversaire mon ange…

Le 17 mars… On y est…

Je me rends compte subrepticement que je m’attache de moins en moins aux dates… Les anniversaires, tout ça… Ca ne sont que des dates après tout…

C’est vrai, cela peut être perçu comme du détachement, du désintéressement, mais finalement je pense qu’il s’agit d’un simple mécanisme de défense…

Mettre de la distance avec les dates, sans faire de différence avec celles positives ou négatives…

Enfin je tente… J’aimerai… Mais vu comme j’ai vécu intérieurement les 2 dernières semaines, pour l’instant, ce sont toujours ces foutu dates qui gagnent ! Mais bon… Je n’ai pas dit mon dernier mot…

Les jours défilent, toujours, nous amenant continuellement à croiser quelques dates difficiles…

Et, comme une contre-attaque à l’immense tristesse que ces dates amènent avec elle, il faut que j’y apporte une touche de gaité, des sourires, de la couleur… Et tout faire pour que l’éclat de mon étoile, brille encore plus ces jours-là. Pour éblouir de sa lumière, nos cœurs attristés…

Hier a été une journée très spéciale pour moi…

J’aime écrire sur ce blog ce que je ressens, les émotions qui se battent en moi. J’essaie de les apprivoiser, de les comprendre afin de pouvoir vivre avec. Je suis dans ma bulle, et j’écris. Souvent je ne sais pas ce qui va sortir, mais je sens qu’il y a quelque chose qui a besoin de s’exprimer. Alors je me mets face à mon clavier et j’écris. C’est en faisant cela que je canalise ce que je ressens et que j’arrive à me battre et à avancer…

Mais hier, ce que j’ai écrit était destiné à être lu, par moi-même, face à une assemblée…

Et là, il a fallu que je sorte de ma bulle, que je dompte ces émotions si fortes, mais j’avais besoin de le faire pour Liah. Besoin qu’elle rencontre encore des gens, besoin de transmettre ce qu’elle était. Jusqu’au dernier moment, lorsque Frère Henri m’a fait signe, je n’étais pas sûre de pouvoir le faire. Mais je me suis levée, et je ne regrette pas d’avoir été au bout. Car parler de Liah, partager un peu de sa magie, ça restera toujours un honneur pour moi…

Pour toi ma chérie, je pourrai encore faire mille choses, je les ferai peut-être.

Tu es ma princesse, mon amour, ma fille chérie, ma sauvageonne, ma p’tite sirène, ma lumière, ma petite étoile des neiges…

Je t’aime. Ces 8 ans d’amour ne sont que le début d’un amour éternel…

Publicités

Une maman pour la vie… et au-delà…

Dans la vie, souvent, on a des certitudes. On n’y réfléchit pas vraiment, on fait beaucoup de chose par habitude, un peu dans l’urgence, et on pense par habitude… Le plan se déroule tout seul… Un peu le même chaque jour.

La routine de la vie, qui ne nous épanouie pas toujours…

Et si en faisant tout cela, on raisonnait un peu à l’envers ?

J’ai commencé à le percevoir quand je suis devenue mère et mon monde à commencer à changer… je l’ai découvert grâce à une petite fille merveilleuse,  Liah, qui en ouvrant les yeux sur moi ce jour de mars 2006 a fait de moi une maman. Sa maman.

C’est auprès d’elle, seules toutes les deux, pendant de longues nuits blanches alors qu’elle faisait ses dents, que j’ai appris la patience.

Je lui ai fredonnai des mélodies pour l’apaiser, dont je me sers dans mon métier, pour apaiser un patient agité lors d’un soin difficile.

C’est avec Liah, à tout juste 24 ans, et en m’adaptant à ses besoins que j’ai pris confiance en moi, et que je me suis affranchie peu à peu, du jugement des autres pour l’éducation que je lui donné.

Car je n’ai pas vraiment élevé ma fille, nous nous sommes élevées toutes les deux.

Elle m’a tant appris, et j’aurai aimé avoir plus de temps pour lui apprendre encore bien des choses…

On a partagé des tas d’instants volés, beaucoup de moments partagés en famille, en aillant toujours en tête ce désir de casser la routine et de profiter de l’instant présent. Je ne savais pas à quel point j’avais raison à ce moment-là…

Je me souviens petite fille, ma grand-mère m’emmenait à la messe. Je ne comprenais pas grand choses à ces histoires…

La 1ère personne m’ayant poussé à m’intéresser réellement à Dieu et à Jésus… C’est ma fille. Je ne le comprends toujours pas vraiment aujourd’hui, mais c’est ainsi. Depuis l’âge de 2 ans ½, qu’elle a découvert cette crèche au pied d’un sapin de Noël, elle a été intarissable de question à ce sujet…

Et vers 5/6 ans, il y a des portes qui ont claquées plus d’une fois à la maison car nous n’étions pas toujours d’accord sur le sujet. Elle ne comprenait pas pourquoi je ne croyais pas en Dieu et ça la mettait terriblement en colère que je ne pense pas comme elle.

Un jour, alors que nous étions en voiture et qu’elle me parlait des anges, et me demandait mon avis sur ce que l’on devait ressentir quand on devenait un ange, et comment c’était après la vie, la mort etc… Elle m’a dit cette phrase :

« De toute façon maman, tu verras que tu seras bien obligée d’y croire à Dieu, quand je serai devenue un ange auprès de lui» Cela m’a fait discrètement rire sur le moment, car je trouvai sa logique très… illogique.

Malheureusement aujourd’hui, elle est effectivement devenue mon ange, ma petite étoile…

Je lui ai donné la vie, il y a de cela 8 ans. Je lui ai donné tout mon amour depuis.

Et à présent que je ne peux plus l’avoir près de moi, que je ne peux plus la toucher, l’entendre rire, la sentir… Je lui ai redonné une autre vie, à travers ce livre que j’ai écrit.

J’y ai mis toute ma tendresse, toute sa vie, son éclat, sa lumière.

Elle a rencontré tellement de personnes et de familles depuis, à travers ce livre… De la Belgique à Tahiti, Liah a beaucoup voyagé. Son sourire à éblouit des centaines de personnes et je suis très fière d’elle, comme je l’ai toujours été.

Je continue à être sa maman. Je continue à l’être malgré son absence.

Quand on devient une maman, on le devient pour toute sa vie… Et même au-delà…1377037_10202209542381267_31946521_n

Et le temps passe…

La vie suit son cours, et à quelques détails près, on ne remarquerait pas ce qui cloche…

Pourtant, cela fait 15 mois que tout mon univers à changer… Il a était  bouleversé, si profondément, que je n’ai pas encore repris mon équilibre… Et je ne sais pas encore, si un jour, les vagues de l’océan qui se déchaine autour de moi, se calmeront… Elles me laissent parfois un peu de répit… Mais cela dure si peu…

15 mois à tanguer seule, sur mon bateau… Mon regard se perd parfois dans l’abîme si sombre de ces eaux, se demandant ce qu’il peut s’y cacher… Stoppant cette curiosité quand elle m’emmène trop loin.

Les dates nous rappellent le temps qui passe en même que de nous rappeler les évènements auxquels elles sont liées… Parfois quelques coïncidences, plutôt troublantes… Les émotions que nous avions ressenties et qui resurgissent…

Dans une semaine, ma « petite » Liah aurait fêté ses 8 ans. Mon dieu, 8 ans.

Je n’ose imaginer tout ce que nous pourrions partager ensemble aujourd’hui ma chérie, toute les deux. Entre filles… Quand je vois comme Mahé à changer… Parfois je te vois à côté de lui, je t’imagine avec ces 15 mois de plus. Je t’imagine vivant cette vie que je t’ai volé…

Cela ne dure qu’une fraction de seconde, car à quoi bon… On ne peut projeter ce qui ne peut plus être sans en payer le prix fort… Ça serait mettre le pied dans un engrenage bien trop dangereux…

Je tenterai, pour le jour de ton anniversaire, de mettre un peu de couleur autour de nous. Je suis née maman ce jour-là grâce à toi. Et si on ne peut projeter ce qui ne sera jamais, on peut par contre faire revenir à la vie des émotions bien réelles que j’ai ressentie lorsque je t’ai tenue pour la première fois dans mes bras. Ce que j’ai ressenti lorsque tu as ouverts tes yeux sur moi pour la première fois…

77110374_o

Tu m’as tellement comblée de bonheur ces 6 ans et demi, et comme je ne regrette tellement pas de ne jamais en avoir perdu une miette.

Cet amour si fort est intact dans mon cœur, le lien n’est pas rompu… Et je ferai tout pour le faire exister, toujours… Pour te faire exister. Chacune de notre côté, aussi longtemps qu’il en sera décidé…