Message aux papas…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un papa aussi ça perd ses repères quand sa chair de sa chair prend son envol pour un autre monde.
Un papa aussi ça voudrait pleurer, hurler, crier sa douleur et sa souffrance
Un papa aussi peut avoir envie d’exprimer tout cela, aux yeux du monde…

Oui il y a des « schéma » qui disent qu’hommes et femmes, nous vivons notre deuil différemment. Oui, « en général » les hommes ne sentent pas le besoin d’en parler plus que ça. Certains hommes ne veulent même pas prononcer le prénom de leur enfant disparu. Ne le veulent ils pas? De peur de souffrir, ou de peur que la personne en face ne saurait quoi faire de cela… De peur de provoquer la gêne…

Il est ancré depuis si longtemps qu’un homme ne doit pas montrer ses émotions, ne doit pas pleurer, tout garder en lui. En général, les hommes suivent donc effectivement, ce schéma. EN GéNéRAL! Et je pense que cela convient au mieux aux demandes sociales.

Mais je connais un papa qui a envie de parler de son MattéO. Il aimerait en parler au monde entier. Il a envie d’exprimer son amour et son manque depuis que son p’tit bonhomme a embarqué sur son grand voilier. Il a envie de vivre cette vie à deux et de la partager avec ceux qui le veulent bien… Et comme je le comprend!

C’est un cadeau que tu nous fais Nico, des instants précieux que tu partages, chacun emprunts d’une douceur et d’une tendresse qui traverse l’écran.

Au risque de gêner, déranger, d’aller contre LEs GéNéRALITés! Parce qu’il est lui même, et que MattéO restera à jamais son fils et que c’est comme ça aujourd’hui, qu’il est son papa.

Moi aussi je te le dis Nico: je suis là…

Cet article est tellement, vrai, profond, beau… Merci. http://www.avecungrando.net/papa/

L’histoire d’un petit clown…

C’est l’histoire d’un petit clown.

Ce petit clown il était très gai et joyeux, toujours. Il se promenait toujours avec une jolie fleur dans un vase.

Pas un jour sans le sourire, pas un jour sans une attention pour un ami.

Ce clown avait un secret pour sembler toujours de bonne humeur.  Quand il était triste, les larmes ne coulaient pas sur son visage, mais allaient remplir son petit vase…

Tant qu’il reste de la place dans son vase, il peut continuer à rire et à faire rire.Mais dès que le vase est rempli, il faut qu’il arrête un peu et qu’il s’occupe de vider et de nettoyer son vase. S’il ne le fait pas, il va passer sa vie à nettoyer par terre ce qui déborde du vase sans plus jamais pouvoir faire le clown

Ce petit clown, vous l’avez en vous, je l’ai en moi.

Parfois je vois bien que le vase se remplit. Et le petit clown, il fait semblant de ne rien remarqué…

Il fait semblant d’être occupé, de s’amuser. Mais il n’est pas tranquille… Il sait qu’il va devoir tout nettoyer, mais il ne peut pas s’empêcher de continuer à faire semblant…

Mais ça ne dure pas longtemps…

La réalité le rattrape… Toujours.

8945766-un-clown-triste-mime-feminin-avec-une-fleur-rouge