En haut d’une tour…

tour-sombre

Je crois que lorsque l’on est confronté au deuil d’un enfant, à fortiori, son enfant, on se retrouve au sommet d’une grande tour…

Cette tour est sombre et elle est immense…

De là-haut, on ne voit pas bien la vie en bas. Pourtant, on le sait elle continue, un peu sans nous. Et nous, beaucoup sans elle. Mais on s’en fiche un peu, au mieux, ça nous met en colère. Pourquoi continu-t-elle donc ?! La vie elle-même ne voit-elle pas qu’il est impossible que le soleil continue de briller sans ma fille ?! Qu’il est impossible que les oiseaux continuent à chanter ?! Que les fleurs devraient perdre toute leurs belles couleurs pour prendre une teinte grisâtre…

Tout est si gris, si fade sans nos anges…

Et bien non…
En bas de la tour, il y a trop de nuage pour le voir, la vie continue inexorablement… Et on est bien obligé de l’accepter. Car apparemment, nous même sommes encore en vie ! Et il semble qu’on ne puisse pas rester longtemps dans cette tour. Elle correspond pourtant tellement bien à notre humeur…

Et puis lorsque l’on regarde par la fenêtre, au loin, on voit d’autre tour… Elles-mêmes au milieu de la brume… Il semble qu’il y ait des gens à l’intérieur… Vous connaissez Harry Potter ? Et bien il y a des escaliers semblables, qui relie les tours ensemble à certains moments…

Lorsque deux cœurs souffrant de la même perte se retrouve sur la même vibration, les tours se rapprochent, un escalier les relie et un dialogue se crée. A ce moment-là, la tour est moins haute, on entend le brouhaha de la vie en bas, qui n’est plus si loin…
On m’a invité à visiter plusieurs tours ces derniers mois… Il est souvent plus facile de se comprendre « entre nous », il est plus facile de s’épauler… Nous tendons tous vers le même but, descendre de notre tour si sombre et si solitaire pour bâtir un nouveau monde où la vie serait présente.
Car c’est bien un nouveau monde pour nous qu’il faut reconstruire, le précédent s’étant complètement effondré ! L’espoir demeure qu’une telle vie soit possible…

Imaginez que le soleil vienne à disparaître et ne réapparaisse pas demain matin… Comment pourriez-vous gérez cela ?

On arrive à sortir de cette tour à certains moments… Des moments assez furtifs il est vrai, mais de bons moments.
Le plus difficile restant lorsque nous sommes aux deux endroits à la fois… Au milieu de cette vie si terre à terre qui grouille autour de nous affichant un sourire, et tout en haut de notre tour à souffrir le martyr… De quoi devenir schizophrène…

Peut être qu’un jour, nous n’aurons plus besoin de remonter afin de nous isoler de cette vie… Peut-être même que nous retrouverons un sens à notre existence, si différente soit-elle, de notre existence précédente…

C’est en gardant cet espoir qu’il est possible d’avancer… Un pas après l’autre…

Publicités

2 commentaires sur “En haut d’une tour…

  1. comment faire pour aider cette maman, elle a perdu son essence … nos petits mots de réconfort sont bien plats…. de tout coeur avec toi….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s