Des news fraiches

Alors alors, la frénésie du début du projet s’est calmé…
Difficile aujourd’hui de prendre son mal en patience…

Heureusement que je n’ai aucun doute quant à l’aboutissement du projet, mais…
J’ai hâte de l’avoir entre les mains… Ca va être un instant assez particulier…
Comme on a hâte de découvrir son tout petit après 9 mois à le porter en nous,
je suis impatiente de le tenir dans mes mains ce livre…

06047d7980e42700ec4032e49d4a58b5

Donc là, c’est la dernière ligne droite…
Après quelques déconvenues administratives, je guette la boite aux lettres dans laquelle je devrais recevoir sous peu mon chiffre magique!
Le fameux code barre au dos du livre, le Numéro d’IsBN… Oui je sais ça en jette, un numéro obligatoire, sans lequel mon livre serait depuis longtemps imprimé… Mais… Zennn… ^^

L’imprimeur attend ce numéro magique pour faire tourner ses machines…
Et très bientôt, ma petite étoile viendra près de vous, vous donner un peu de sa clarté!

Merci pour votre soutient au fil des jours

Le temps d’une nuit…

Rares sont les instants dans une journée où ma Liah n’est pas dans mes pensées…
Parfois elle m’accompagne simplement dans ce que je fais, parfois une réminiscence survient et un souvenir de notre vie s’impose à mon esprit… Je n’aurai pas assez de toute une vie pour écrire tous ces souvenirs… Ce quotidien si facile, si banal… Ces moments partagés qui resteront à jamais gravés…

Heureusement, toute les deux, Liah et moi, on a croqué dans la vie…

Je ne sais pas pourquoi, ces 6 années ½ nous les avons passé à 10 000 à l’heure…
Profitant quasiment de chaque week-end pour s’évader, découvrir des choses ensemble… Ne tenant pas en place, nous avons partagé de nombreuses activités, chacune d’elles nous offrant un instant privilégié et un souvenir unique…

Je revois Liah monté fièrement son poney Bison, se tenir face à un immense mur d’escalade toute excitée le découvrant pour la première fois, pratiquer la natation « à sa façon », aller d’agrès en agrès à la salle de gym, danser en étant complètement dans sa bulle, être blasée à sa première leçon de piano, imiter maman en danseuse orientale, tomber et tomber et tomber en essayant le roller, le vélo, et j’en oublie bien sûr… Que de fierté, de rire, de joie partagée !!

Il est difficile ensuite de relever la tête… Car là, les images de tout ce qu’elle ne découvrira jamais s’emmêlent les unes aux autres et me prennent à la gorge, m’étouffant presque…

Non… Ne pas y penser…

Avant de dormir, toujours la même idée à laquelle se raccrocher… Tenter de s’apaiser pour trouver le sommeil et surtout plus que le sommeil, les rêves… Peut être…

Je caresse chaque soir le même doux espoir… Celui de rêver d’elle… Il n’y a que là où je me sente réellement bien… Quand elle est là, l’ordre des choses est rétabli, la vie reprend du sens…

Mais c’est une vie rêvée…

Car la vie n’a réellement aucun sens… Elle est, c’est tout… Elle continue, toujours dans le même sens… Et nous devons nous battre et nous débattre pour qu’elle ressemble à quelque chose qui a plus ou moins du sens…

Alors, pour prendre les contre sens, il nous faut fermer les yeux… Et là, oui… Le sens de ma vie est clair ! Etre auprès de mes deux enfants… Plus de déchirement, je redeviens moi-même…
Ma petite étoile et mon soleil, qui guide ma vie…

Ensemble… Le temps d’une nuit…
7d83f1a92943d22c21f03141f695ae07

Le pouvoir des mots…

 

 

Bébé, on guette notre tout premier mot… Mais assez rapidement… On nous dit de nous taire… On se rend vite compte que certains mots sont taboo… Qu’il y a des gros mots, interdits, mais si rigolo… Il est si difficile d’apprendre à bien les dire, à les déchiffrer…

On apprend à lire et on pense bientôt que les mots n’ont plus de secret pour nous… Erreur… Combien de fois un mot ne vous a-t-il surpris par son effet sur vous ? Combien de fois vos mots ont-ils blessé quelqu’un sans même que vous n’en compreniez la raison ?

Autant ils peuvent nous faire voyager à travers un livre nous faisant découvrir un pays, nous faire rêver en nous contant une folle histoire d’amour, nous stresser pendant une sombre enquête criminelle, nous mettre l’eau à la bouche dans un livre de recette… Ce ne sont « que des mots » mais nos sensations à ce moment précis sont bien réelles. Ces mots agissent donc sur nous, inconsciemment… Ils peuvent être dits, criés, chantés… 😉

Découvrir un mot d’amour fait palpiter notre cœur… Certains mots nous touchent, nous font réfléchir… Les bons mots de nos enfants nous sont doux et précieux…

??????????????????????

D’autre nous blessent aussi…

Les mots ont beaucoup de pouvoir… Je le sais depuis longtemps de pars mon métier où ils sont primordiaux. Je suis aide-soignante… Je pose des mots sur des maux, j’annonce mes gestes par des mots, je rassure le patient, dès le premier contact, par des mots…

J’ai appris que les mots ont un statut propres, positifs ou négatifs et qu’il faut savoir les utiliser. Un exemple très simple de mon quotidien : « L’eau est trop froide ? » On pose la question en insinuant que la situation est inconfortable. « La température de l’eau vous convient » La question est neutre. A répétition, ce genre de maladresse ne favorise pas une relation positive. Or l’objectif est le bien-être du patient.

Cela pour en venir au fait qu’il faut un minimum de réflexion pour manier les mots de façon positive dans la vie de tous les jours. Nous avons tous de mauvaises habitudes, qui au quotidien nous mangent notre énergie.

Rabâcher nos soucis leur donne une place bien trop grande dans notre journée et nous mine le moral. Il faut alors prendre du recul et par la force de la volonté, agir en conséquence.

Mais, ça n’est pas pour autant qu’il faut occulter nos problèmes. Bien au contraire, il faut poser des mots. Encore aujourd’hui, je découvre leur pouvoir.

Des miens et de ce que je reçois. Je ne peux le nier, l’échange de mots, entre deux êtres humains et encore ce que l’on a trouvé de mieux pour nous réparer les uns les autres.

Ils peuvent envelopper notre cœur de coton tout doux… Caresser notre âme en la touchant au plus profond d’elle-même…

Ils sont si mystérieux ces mots… Parfois les mêmes mots dits par deux personnes différentes n’auront pas le même impact… Il faut apprendre à ouvrir son cœur pour recevoir les mots positifs et le préserver des attaques. Car les mots peuvent parfois être meurtriers pour une relation… Et pour nous même !

Avec quoi pensons-nous ? Des mots, qui défilent dans notre tête. Choisissons les, chassons le négatif, préservons le meilleur. Utilisons leur pouvoir pour nous faire du bien, c’est possible !

J’ai d’horrible mot en tête, je lutte chaque seconde de ma vie pour lutter contre eux…

J’écoute les mots que l’on me dit, mais pour l’instant, je les sens glisser sur moi… sans rien pour les retenir… Mais ils sont là, et ils ont agis quand même, ils agissent même bien après avoir été prononcés ou écrits… Les mots restent en nous… Longtemps…

Pour le meilleur, et pour le pire.

Je me rends compte que la compassion passe énormément par les mots.
Et que souvent il faut écouter son cœur, l’autre en face et oublier les taboo… Les « conventions »…
Les mots n’en sont que plus beaux car plus vrais !
Et on peut en faire de grande chose avec…
Pour nous et pour les autres…

J’en profite pour remercier du fond du coeur, ceux qui, par leurs mots, me poussent un petit peu chaque jour à avoir envie de continuer… Et même quand j’en ai pas envie, sont là quand même et trouvent quelques mots doux en attendant que l’orage passe… Et que l’envie revienne…
Merci

 

« Les mots sont les passants mystérieux de l’âme » Victor Hugo

Synchronicité… Coïncidences…

 

 

Le-temps-secoule1

Depuis 9 mois et 17 jours m’a vie a basculé… Mon monde, mon quotidien, mon univers…
Sans Liah, il n’y a pas une seule chose qui soit à la même place…

Mais plus étonnant, ma vision du monde elle-même, a changé…
Elle évolue… Une remise en question du sens même de la vie…
Des pourquoi, des comment qui n’en finissent plus
Jamais de réponse, ou mille réponses différentes…
Avec comme objectif, le désir de pouvoir faire encore quelque chose de cette vie que j’ai entre les mains…
Vivre le moins en déséquilibre possible dans ce monde…

Ce monde que je ne comprenais pas ?
Ou que je ne comprends plus ?
Est-ce que remise en question des fondements de notre existence est synonyme d’ouverture…
Ou de délire ? De désespoir ?

Ne sachant plus trop où j’en suis, j’écoute les autres, je les observe…
J’en prends, j’en laisse, selon les jours, les moments…
Selon où je me situe sur les montagnes russes à cet instant là…

Chacun fait selon sa sensibilité…
Utilise un vocabulaire différent, plus ou moins imagé pour parler de détails croisés au détour du chemin…

Coïncidences ?

Je reviens du café chez une copine. Le ciel est uniformément gris, il pleut… Je serai bien passé au cimetière, ça fait quelques jours, ça me manque… en plus, je passe devant pour rentrer… Mais… il pleut.

Juste en arrivant dans la rue du cimetière, le ciel s’éclaire, un rayon de soleil perce…
En moi je me dis, ok, j’arrive ma chérie…

Ce rayon de soleil, qui , il y a 9 mois et 17 jours, je n’aurai même pas remarqué…
Il m’a mené à Liah, à un bien être de me trouver là, à quelque chose que je désirai…

Alors si on parlait de synchronicité ?

Non, ce n’est pas un gros mot !
C’est un principe qui considère que deux événements, sans causalité entre eux, ont quand même des inter-connexions.

La connexion, c’est nous… Notre état d’esprit, nos émotions de l’instant, nos sensations corporelles…
Notre in-ter-pré-ta-tion.

Selon les personnes, ces coïncidences s’inscrivent dans un schéma religieux, spirituel ou pseudo-scientifique… Providence divine, destin, signes, hasard objectif…mod_article24828107_2
Recherche, statistiques, études, expérimentation… De tout temps l’homme s’est penché sur ce questionnement du monde autour de nous… Aujourd’hui encore, cela continue…

Au quotidien, on dit que « le hasard fait bien les choses », que « Le monde est petit »…
Combien de fois pensions nous à une personne et Drinngg ! C’est elle au bout du fil ?
On ouvre un livre au hasard, et on tombe pile sur ce que l’on recherche ?
Ou sur des réponses qui correspondent à un questionnement intérieur du moment ?

Alors moi, à mon niveau, je me rends compte que finalement, je n’y connaîtrai jamais rien…
Des chercheurs sont sur le coup, alors ce que je vais faire, moi, c’est prêter attention à ces agréables sensations intérieures… Ces petits coucou de ma princesse, qu’ils viennent de moi, ou qu’ils viennent d’elle, ce qui est sûr c’est qu’ils sont liés à notre amour !

Et y a-t-il plus belle chose au monde que de croire à l’amour ?
Cerveau sur off et le cœur qui vibre…
Résoudre l’énigme des lois de l’univers, ça ne sera pas pour ce soir!

hasard_v

Un magnifique cadeau!

Aujourd’hui, j’ai eu envie de partager avec vous un cadeau que l’on m’a offert. On me l’a offert avec le cœur, il s’agit de cette chanson juste au-dessus. S’il vous plait, soyez indulgents quant à la qualité du son…

Je l’ai reçue au mois de janvier…
A ce moment-là, je n’avais plus beaucoup de larmes… Je me retrouvée bloquée, ne sachant plus ce que je ressentais… Le néant la plupart du temps… Et la douleur… Je baigne dans une irréalité étrange…

Un soir, je discute avec sophie sur facebook et elle me dit que son mari a écrit une chanson en pensant à nous, à Liah…
Je suis surprise, ravie… J’ai hâte d’écouter la chanson que lui a inspirée ma princesse…
Je me trouve dans mon lit, devant mon ordi, mon mari regarde tranquillement la télé.
Je mets mes écouteurs…

J’entends les premières notes… Les premiers mots…
Et là je comprends que cette chanson ne parler pas vraiment de Liah, mais elle parle de moi…
D’elle et moi…
Je ne peux pas me cacher, je ne vais nulle part…
Je suis seule, personne ne me vois, ne m’entends… Et moi j’écoute…
Je ressens alors une vague d’émotion m’envahir complètement…
Mes larmes coulent, je suis en sanglot… et j’ai un léger sourire aussi…

Mon mari me regarde, il ne comprend pas…
Je suis complètement bouleversée, je pleure et je ris à moitié…
Je ressens quelque chose, je suis vivante !
J’ai senti un barrage cédé… Une fois que les larmes se sont arrêtées, je me suis sentie plus apaisée…

Arnaud tu m’as beaucoup fait pleurer, on peut le dire… Et je ne t’en remercierai jamais assez… Car cette chanson, elle m’aide encore aujourd’hui à vivre mes émotions quand je n’arrive plus à le faire…

C’est un soutien très important que tu m’as donné… sans me connaître, sans rien attendre en retour…
Quand on s’est vu par la suite et que j’ai entendu ta voix, de nouveau…
Cela a été très émouvant pour moi… Et ça le sera toujours.

Du plus profond de mon coeur, de toute mon âme, je te dis MERCI

Trouvez le chemin!

J’ai attendu un long moment pour reprendre  « la plume » et vous écrire… Je voulais trouver le bon moment, un moment où le désespoir n’aurait pas le dessus sur moi…

Un moment où quelque chose de positif transparaitrai dans mes écrits.

Sur mon blog, nul place pour le désespoir, pour la culpabilité, le renoncement… Je m’y refuse… Car ce ne sont pas des pensées qui font avancer…

Ce ne sont pas des pensées qui valent que l’on s’intéresse à elle. Nullement…

Ces pensées existent, elles s’expriment malgré moi, je les laisse vivre en moi car on ne peut y couper… Mais j’essaie de garder en vue que cette vague qui me submerge à ce moment précis, va finir par se retirer… Je le sais maintenant… Alors j’attends… Et la douleur est toujours là, mais en plus de la douleur, la vie se rajoute. Car ce que la vague cachée, c’était la vie…

Et quand on le sait, on peut, même au cœur de la tourmente, imaginer la vie qui se cache dessous et qu’on retrouvera après cette tempête d’émotions négatives…

A vous qui avez perdu un enfant, je mesure l’horreur que vous rencontrez… Chaque jour… Chaque instant…

Ce coup au cœur en repensant à l’impensable et que pour la millionième fois, vous vous dites, croyants ou non, « Mon dieu, c’est réelle, je ne le/la reverrai JAMAIS »

Oh oui je vous comprends… Je suis comme vous… Mais quand je croise votre chemin, j’ai envie de vous dire « Ne baissez pas les bras ! », « Battez-vous ! »

La vie vous a enlevez la chose la plus précieuse au monde, la douleur assomme et beaucoup ne voit pas le chemin qui se cache… Car il y a un chemin… Il est tortueux… sombre parfois… Quand on s’écarte un peu, il y a de vilaines plantes pleines d’épines…  Elles ne sont pas faciles à éviter, souvent impossible même…

Ce chemin doit être très long, je n’ai pas de doute là-dessus… Je ne suis même pas sûre de l’avoir trouvé moi-même…

Mais ce chemin c’est la vie et je suis certaine que nous avons tous une raison de vivre à laquelle se raccrocher… Parfois cette raison de vivre, nous ne l’avons pas encore croisée… Elle nous attend un peu plus loin sur le chemin…

Car nous ne sommes pas tous à armes égales, j’en suis bien consciente… Mon arme, c’est l’amour que j’ai pour mes enfants… Et l’amour que me porte mon fils… Mais encore plus, l’amour et l’espoir qu’il porte lui-même dans la vie… Malgré tout… Car du haut de ses 4 ans ½, il en a prévu des choses…

Moi, je n’ose pas en faire de projet… Voir plus loin que demain est difficile quand on sait encore plus que d’autre qu’en quelques secondes tout peut basculer… J’ai encore de la route à faire, car ce n’est pas cela  vivre… Mais Mahé me montre comment faire tous les jours !

Un jour peut-être, j’aurai confiance en la vie… A vous qui n’avez pas encore trouvé votre raison de vivre, soit vous ne pouvez pas la voir encore, soit elle vous attend non loin…

Dites-vous qu’un jour vous ressentirez cette confiance… se le dire, ça n’est pas y croire, ni le ressentir…

Mais c’est un pas dans la bonne direction… Car il ne faut pas se mentir, le chemin il existe, mais il n’est pas tout tracé… Avec nos larmes, nos forces et nos faiblesses, du temps… Beaucoup de temps… De l’entraide aussi… Alors ce chemin peut prendre vie et vous rendre à la vie…

Ne baissez pas les bras… Reposez les parfois, le temps de reprendre votre souffle, car ce que la vie peut être devenue épuisante à bien des niveaux… Mais ne renoncez pas… Cherchez à vous raccrocher quelque part… La falaise est abrupte, mais elle n’est pas lisse…

A tous les parents endeuillés, maman-ange et papa-ange, à vos familles, je vous adresse mes plus affectueuses pensées… Je ne sais aucune prière, mais je vous envoi des ondes positives… Des ondes bienveillantes, qui non pas vous poussent en avant, mais vous entourent et aimeraient vous donnez la force de vous relever… De continuer…

Je ne saurai dire où je les trouve ces ondes… Mais je les ressens, alors c’est que tout ne doit pas être perdu…

Courage à nous tous

2 anges

Mes deux anges qui me donnent chaque jour la force de « vivre »…

Un sur terre et un dans le ciel…

Maman vous aime mes amours